Le Monde de Caline
Bonjour !

Toute l'équipe du forum
Le Monde de Caline
Vous souhaite la bienvenue.
Si c’est votre première visite,
cliquez sur
----> S’enregistrer <----

Vous êtes déjà inscrit,
cliquez sur
----> Connexion <----

Pour nous contacter,
cliquez en bas de cette page sur
----> Contact <----



Amicalement.

Les administrateurs du staff



 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'AROMATHERAPIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capriany
Admin
Admin
avatar

Localisation Ici et Là

MessageSujet: L'AROMATHERAPIE   Sam 29 Jan - 22:39


L'AROMATHERAPIE
"Se soigner par les huiles essentielles"


Le terme "aromathérapie" créé en 1928, désigne l'emploi des huiles essentielles issues des plantes aromatiques pour traiter les pathologies et pour améliorer sa santé et son bien-être. Contrairement à l'idée que la plupart des gens croient, l'aromathérapie n'est pas simplement une thérapie par les arômes mais la thérapie par les aromates, c'est-à-dire, les plantes aromatiques dont on extrait les huiles essentielles. Très concentrées, elles montrent leur remarquable efficacité dans de nombreux domaines les plus variés.

Elles peuvent s'utiliser à l'état pur en diffusion atmosphérique, par voie cutanée ou par voie orale. Elles peuvent être diluées dans des huiles végétales ou d'autres excipients gras tels que les crèmes et les cires.

Depuis des temps immémoriaux, les peuples indigènes de toute les civilisations du monde ont utilisé les plantes tant pour se soigner que pour vénérer leurs dieux. Ce qui aujourd'hui peut paraitre ridicule reflète bien le fait que la pensée, le corps et l'esprit vibrent à l'unisson. "un esprit sain dans un corps sain" est la devise à suivre. Les huiles essentielles offrent en cela une matière exceptionnelle car leurs fragances pourront agir sur le mental tandis que leur concentration biochimique de principes actifs traitera les divers troubles organiques associés.

Parmi les 800 000 espèces végétales, les plantes aromatiques capables de synthétiser une essence sont peu nombreuses, juste 10% environ. Quelques familles botaniques prévalent :
- les Lamiacées : lavande, thym, romarin, menthe, etc...
- les Myrtacées : eucalyptus, giroflier......
- Les Lauracées : cannelle, laurier....
- les Astéracées : camomille, armoise....
- les Apiacées : anis, carotte, céleri...
- les Abiétacées : pin, sapin, cèdre...
- les Poacées : citronnelle, vetiver...
- les Cupressacées : cyprès, genevrier...
- les Rutacées : citron, mandarine, bergamote....
Le volume de matériel végétal a récolter est souvent important et explique les prix parfois élevés. 4000 kilos de pétales de rose de Damas pour obtenir 1 kilo d'huile essentielle ou la lavande vraie exigera 150 kilos de sommités fleuries pour extraire 1 kilo d'huile essentielle, alors que les lavandins demanderont des quantités trois fois moindre.

Claude Bernard disait "le microbe n'est rien, le terrain est tout" et pourtant la médecine actuelle semble négliger l'importance du terrain du patient. Elle s'accroche farouchement aux traitements sympthomatiques en oubliant l'être humain qui se cache derrière toute pathologie. L'homme est une entité vivante d'une grande complexité où les seules composantes physiques ne sont que la partie visible de l'iceberg.

Les huiles essentielles sont composées d'une multitude de principes actifs connus et possèdent une concentration rarement rencontrée dans le règne végétal. Ces quintessences naturelles sont donc bien matière. L'influence de leur fragance sur certaines aires corticales explique leur puissance sur le mental, le psychologique et le spirituel. Elles véhiculent l'information. Chaque huile essentielle apparait comme un totem indissociable capable de traiter un individu malade (et non une maladie isolée de son contexte).

Un mode de vie artificiel, une hygiène alimentaire déséquilibrée, une information subjective, une surconsommation de médicaments ont amené un lot de nouveaux problèmes pour la santé humaine. Un nombre important de pathologies virales, des mycoses et des allergies, l'appariation de germes pathogènes résistants aux antibiotiques, l'augmentation des pathologies auto-immunes poussent les scientifiques à la réflexion et à la recherche de solutions nouvelles car la chimie de synthèse semble limitée, en tout cas momentanément, pour aborder ces phathologies qui touchent très souvent le système immunitaire, cette capacité de défense naturelle que possède tout être vivant.
L'immunité des individus est fabriquée pour plus de 50% par les intestins, les muqueuses buccales et vaginales et de la peau. Les multiples réactions qui s'y produisent assurent notre défense vis-a-vis d'agresseurs externes tels que les virus, les parasites et les bactéries pathogènes.
Pour traiter rapidement une affection, une antibiothérapie est souvent mise en place avec pour résultat une guérison quasi instantanée, mais l'un des effets secondaires est la destruction partielle de la flore "saprophyte" responsable de notre immunité. La faiblesse de celle-ci favorisera le retour d'une autre maladie virale ou microbienne qui sera, une fois de plus, solutionnée par un antibiotique.
L'action anti-infectieuse des huiles essentielles est "eubiotique", c'est-à-dire qu'elle favorise le retour à la vie. En effet, différentes publications montrent un respect des huiles essentielles pour la flore intestinale. Dans ce domaine médical des affections virales, auto-immunes ou antibio-résistantes se trouve le grand intérêt des huiles essentielles.

Les recherches au niveau universitaire devraient rapidement aboutir aux publications qui rétabliront les huiles essentielles à la place qu'elles n'auraient jamais dû quitter.

(Extraits tirés du livre "L'aromathérapie" de Dominique BAUDOUX.)


Revenir en haut Aller en bas
Capriany
Admin
Admin
avatar

Localisation Ici et Là

MessageSujet: Re: L'AROMATHERAPIE   Mer 2 Fév - 23:30

LES EXCIPIENTS (ou SUPPORTS) IDEAUX DES HUILES ESSENTIELLES


Les huiles essentielles pénètrent dans l'organisme par toutes les voies d'administration.
Appliquées sur la peau elle pénètrent très rapidement le tissu cutané avant d'être captées par la micro-circulation sanguine puis drainées dans la circulation systémique qui en imprègnera tous les organes cibles.
Elles peuvent être inhalées par la voie respiratoire et par les poumons qui les distribueront dans le flux sanguin.
La voie orale largement diffusée, peut présenter quelques intolérances digestives face à quelques huiles essentielles qui sont riches en phénols.
La voie sublinguale (sous la langue) est remarquable d'efficacité car elle combine la prise de la matière première et de l'énergie contenue dans l'huile essentielle.
La voie rectale est rapide d'action et l'efficacité hors du commun face à de nombreux cas aigus.

Même si les huiles essentielles de qualité peuvent, dans la grande majorité des cas, s'appliquer à l'état pur sur la peau ou dans la bouche pour une résorption aussi efficace que rapide, il est souvent recommandé de les diluer pour agrémenter la prise ou l'application.
Les supports envisageables sont : l'eau, les huiles végétales, le miel, les solutions alcooliques, l'argile, les gels, les crèmes, les bases pour huile de bain, les shampoings, le sirop d'érable, le sucre de canne, les comprimés neutres.

L'eau : Retenez que l'huile essentielle pure, naturelle et intégrale, ne se mélange JAMAIS à l'eau. Si vous souhaitez utiliser ce support pour faire un bain aromatique ou pour ingérer une huile essentielle, il faudra toujours utiliser un dispersant adéquat (disper, labrafil, labrasol) en quantité 4 fois supérieure à la quantité d'huile essentielle à émulsionner.
Exemple : si vous avez l'intention de mettre 8 gouttes d'essence de Mandarine (citrus reticulata) dans l'eau de votre bain, vous devez d'abord les mélanger à 32 gouttes de dispersant, puis ce mélange s'émulsionnera aisément à l'eau de votre bain qui sera relaxant, apaisant car, la mandarine est merveilleusement bénéfique sur le système nerveux et ses dysfonctionnements. Vous pouvez en respectant cette règle envisager la création de tous les types de bains aromatiques en ne dépassant pas 10 gouttes d'huile essentielle pour 100 litres d'eau.

Trop souvent, le consommateur croit à tort qu'il peut sans conséquence mettre des huiles essentielles dans son bain sans aucune précaution. Erreur !! S'il est vrai que la lavande ne provoquera aucun dommage, il en va différemment si votre choix s'est porté sur la cannelle. Cette huile aux bienfaits remarquables va, sans adjonction de dispersant, flotter sur une eau à 40°C et sera directement en contact (à l'état pur) avec le premier orteil que vous aurez introduit dans l'eau. La brulure sera sans gravité mais certaine, car cette huile essentielle est dermocaustique (agressive pour la peau et les muqueuses) Alors que... l'utilisation d'un dispersant vous aurait fait bénéficier de toutes ses propriétés. Il en va de même si votre intention est de mettre les huiles essentielles dans votre thé, votre tisane ou votre infusion. Veillez toujours à disperser.

Le miel : 2 ou 3 goutes d'huile essentielle dans une cuillère à café de miel (5ml) que vous mélangerez avant une absorption par voie buccale est un moyen agréable de prendre les remèdes aromatiques par voie orale.

Le sirop d'érable: conviendra tout aussi bien que le miel. Un morceau de sucre de canne non raffiné est aussi un excellent support pour y déposer les 2 a 3 gouttes d'huile essentielle.

Les comprimés neutres seront utilisés de la même manière mais peuvent aussi être avalés pour une action systémique (générale)

les teintures-mères de plantes (solutions alcooliques de plantes généralement à 10%) ainsi que d'autres solutions fortement alcooliques conviennent pour diluer les 2 ou 3 gouttes d'huile essentielle.

les huiles végétales sont des excipients idéaux pour les huiles essentielles car leurs propriétés sont très proches l'une de l'autre pour une large part. Les huiles essentielles sont miscibles en toute proportion à l'huile végétale et inversement. Il est donc tout à fait envisageable de faire des dilutions à 1, 3, 8,20, et 50% d'huiles essentielles dans une ou plusieurs huiles végétales qui seront elles aussi, sélectionnées pour leur qualité supérieure.
En association avec des huiles grasses aux vertus dermatologiques et cosmétiques telles l'onagre, la bourrache, l'argan et la rose musquée du Chili, les huiles essentielles se présentent comme d'authentiques produits de soins et huiles de beauté donc le succès s'impose comme une évidence face aux molécules synthétiques.


Revenir en haut Aller en bas
Capriany
Admin
Admin
avatar

Localisation Ici et Là

MessageSujet: Re: L'AROMATHERAPIE   Jeu 3 Fév - 0:09

EFFETS INDESIRABLES - PRECAUTIONS D'EMPLOI

CONSERVATION
La puissance d'action de toute substance et donc son efficacité vont de pair avec la toxicité si elle est utilisée à mauvais escient ou en surdosage.

- les essences expressées des zestes des agrumes contiennent des furocoumarines photosensibilisantes. Il est hors de question de s'exposer au soleil après une application externe d'essence de citron, de mandarine, d'orange douce... sous peine d'être colorée en un rouge écrevisse sous l'action des rayons ultraviolets.
- les huiles essentielles riches en cétones : thuyone, bornéone, menthone, atlantone présentent une toxicité pour les tissus nerveux immatures ou fragilisés.
- les huiles essentielles de térébentine, de genevrier et de santal stimulent l'activité rénale et peuvent irriter les néphrons des patients souffrant d'insuffisance rénale. Par voie orale, ces huiles essentielles demandent la prudence chez ces patients.
- les huiles essentielles phénolées ou riches en aldéhydes sont souvent agressives pour la peau. Elles seront donc toujours diluées à 20% maximum dans une huile végétale adoucissante (noisette, amande douce, germe de blé.
- enfin, tout individu possédant un terrain allergique testera l'huile essentielle retenue pour son usage de la manière qui suit : il placera dans le pli du coude 2 ou 3 gouttes de l'huile essentielle sélectionnée puis patientera 10 minutes pour constater une éventuelle réaction cutanée qui déterminera l'emploi ou non du produit testé.
- l'oeil ne pourra jamais recevoir d'huiles essentielles, meme diluées.
- ne jamais placer des huiles essentielles pures dans le nez, dans l'oreille ni sur les muqueuses ano-génitales. Une dilution de 5% d'huiles essentielles dans l'huile végétale de noisette ou de sésame autorisera l'application sur ces muqueuses sensibles
- attention pendant la période de grossesse
- n'arretez ou ne modifiez pas vos traitements en cours. Consultez un thérapeute.

CONSERVATION :
Les huiles essentielles se conservent remarquablement bien si l'on respecte les deux règles importantes qui suivent :
- Très volatiles, elles perdront progressivement leur action si elles ne sont pas dans des flacons étanches. Après chaque utilisation, un flacon d'huile essentielle sera hermétiquement fermé pour préserver sa richesse moléculaire.
- Très sensibles aux rayons ultraviolets qui modifient leur structure biochimique, les huiles essentielles se conservent idéalement dans des flacons en verres : brun, vert, bleu.
Ces conditions étant respectées, l'huile essentielle gardera ses propriétés en grande partie pendant au moins 5 ans.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'AROMATHERAPIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'AROMATHERAPIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Caline :: L'antre de la Zen Attitude :: Le Monde des senteurs-
Sauter vers: